Van Zandt, Townes !





C’était prévisible. Je ne pouvais que choisir cet artiste. Je l’ai évoqué plusieurs fois sur ce blog, mais j’ai eu un véritable coup de cœur pour Townes Van Zandt. Et c’est toujours d’actualité ! C’est par l’intermédiaire d’un album de reprise de Townes Van Zandt par un artiste de la scène alternative Rock — Steve Earle — que je suis tombé dans la potion magique ! Et bien sur il était impensable de ne pas écouter l’orignal !

Je pourrais parler de Flyin’ Shoes, son plus bel album studio, ou alors de Our Mother The Mountain, son plus bel album studio. Mais ça serait faire injure à Live at the Old Quarter, Houston, Texas son plus bel album (d’autant que c’est le premier que j’ai acheté en vinyle). Et puis il y a Townes Van Zandt son plus beau disque (aussi) dont la pochette orne l’entête de cet article.

Mais qui est Townes van Zandt ? Un rebelle misanthrope, dont la modestie lui faisait insérer ses propres chansons au milieu de reprises d’autres artistes, reprises qu’il présentait logement, avec admiration. Ses chansons, totalement américaines mais loin d’un « impérialisme » triomphant à la Bruce Springsteen, les rivières, les routes, les perdants de la vie, la nature, comme une « Road Music » ! Parfois dépressif, totalement mélancolique, un humour qu’on peut entendre dans ses albums en public, un pathos sans mièvrerie. On dit de lui qu’il était aussi doué qu’un Bob Dylan, mais voilà, l’alcool, la drogue, une bonne dose de chaos dans sa vie et sans doute une grande envie de tourner le dos à tout ce cirque, comme du « je m’en foutisme » !

Bref, vous l’aurez compris, j’aime, j’adore ! Et j’espère vous avoir donné l’envie de découvrir !


  • Pour mes amis chineurs, trouver du Townes Van Zandt en vide-greniers, c’est une gageure. Et même en convention, c’est presque du miracle. Pour être clair, j’ai tout acheté sur le net, entre Fnac, Priceminister et Amazon.
  • Petite anecdote qui peut situer l’aura du personnage, au moment de sa mort, il avait commencé à travailler avec les olibrius de Sonic Youth pour un album ! Mais hélas…
  • Si vous ne trouvez pas les vinyles, il existe en CD un petit coffret qui regroupe en 4 CD, 7 albums studio et 1 album live - Texas Troubadour !
  • Et en vinyle (ou même en CD) : en fait n’importe lequel des albums de Townes Van Zandt, mais pour un Live, je vous recommande Live at the Old Quarter, Houston, Texas. Et pour les albums studio, il y a le choix. De toute manière, je sais que je vais acheter au fil du temps les albums qui me manquent !


    Ils sont dans ma Vinylethèque !